Lettre ouverte: Face aux défis sociétaux, la culture philanthropique!

 

À l’occasion de la journée nationale de la philanthropie, l’Institut Mallet souhaitait réagir sur un sujet qui a fait l’ actualité du secteur philanthropique durant la dernière année.

En effet, depuis plusieurs mois, la philanthropie a essuyé plusieurs salves de critiques. L’afflux de dons pour la reconstruction de Notre-Dame-de-Paris, le don de 200 millions de dollars à l’Université McGill ont, par exemple, été l’occasions de polémiques. Bien que parfois justifiées, ces critiques ont manqué un point qui nous semble essentiel : la culture philanthropique et le don de soi – si nécessaires à l’équilibre sociétal – progressent! Une prise de conscience collective amène nos sociétés à s’engager pour lutter contre les effets négatifs des transformations sociétales. Et c’est une très bonne nouvelle!

Selon notre cadre d’analyse, la culture philanthropique est un ensemble de valeurs, d’attitudes, de comportements et de mesures qui engendrent le don de soi. Ainsi, est philanthrope l’individu qui fait un don volontaire à autrui pour répondre aux besoins des personnes en difficulté ou relevant de l’intérêt général, sous forme d’argent, de temps, de biens ou d’expertise.

 

 

Selon notre vision, il apparaît que tous les secteurs de nos sociétés innovent afin de répondre aux problématiques par le biais de la philanthropie et de l’engagement. Nous avons ainsi vu des citoyens se lever pour défendre notre planète et certains donner de leur temps et de leur énergie pour agir directement pour la nature. Nous avons vu de grands donateurs (dont de très grandes entreprises) imaginer des modes de financement innovants pour la reconstruction de Notre-Dame-de-Paris, après l’incendie d’avril dernier, afin de soutenir l’État français à y faire face.

Au Québec, certaines entreprises diffusent des publicités grand public pour promouvoir le don de biens ou d’argent. Beaucoup d’entre-elles s’engagent et incitent leurs employés à agir pour le bien commun, par le biais de politique de responsabilité sociale d’entreprise. Bref, la prise de conscience des besoins grandissants et des fractures de nos sociétés pousse toujours plus d’individus ou d’organisations à prendre à bras le corps leur responsabilité sociale.

La mission de l’Institut Mallet étant la promotion de la culture philanthropique et du don de soi pour le bien commun, nous ne pouvons qu’applaudir ces acteurs qui emboîtent le pas de ceux qui s’engagent depuis des années! Car, face à ces soubresauts sociétaux, l’équilibre passe inévitablement par la solidarité, l’engagement et le don de soi.

 

SOYONS TOUS DE PLUS EN PLUS PHILANTHROPES!

 

Jean M. Gagné

Président et chef de la direction