Conférence publique

PRATIQUE RELIGIEUSE ET DON PHILANTHROPIQUE : DES HORIZONS COMMUNS

Pour mieux comprendre les liens entre la spiritualité et le don philanthropique, des leaders religieux apporteront des réponses à des questions concrètes :

  • Sous quelle forme les jeunes s’engagent-ils le plus?
  • Quelles sont les nouvelles façons d’encourager le don philanthropique?
  • Qu’est-ce qui motive à donner du temps et de l’argent? Existe-t-il des différences selon les générations?
  • Comment mieux sensibiliser la jeune génération à la culture philanthropique?
  • Quels sont les profils des individus (âge, sexe, revenus) qui donnent de l’argent et du temps?
  • Comment le sentiment d’appartenance à une communauté peut-il encourager à donner?
  • Comment la culture philanthropique peut-elle être un levier de transformation sociale?
De nombreuses études démontrent une corrélation positive entre la religion et différents comportements philanthropiques tels que le bénévolat, le don d’argent et même le don de sang. En effet, les individus croyants donnent plus d’argent non seulement aux organisations religieuses, mais aussi à tous types d’organismes caritatifs.

OBJECTIFS

  • Identifier les valeurs, les croyances et les convictions promues par la religion qui favorisent le développement de la culture philanthropique;
  • Comprendre les mécanismes qui permettent de mobiliser le don de temps et d’argent chez les personnes croyantes et pratiquantes;
  • Identifier les contributions des organisations religieuses à l’avancement de la culture philanthropique;
  • Reconnaître le potentiel de la culture philanthropique dans la société.

QUELQUES CHIFFRES

Selon un rapport de Statistique Canada, les Canadiens les plus actifs au point de vue religieux, c’est-à-dire qui participent à des activités ou des services religieux minimalement une fois par semaine, sont plus enclins à donner et donnent davantage en moyenne (Turcotte, 2012). En 2010, au Canada, la très grande majorité de ces individus (93 %) ont effectué un don à un ou des organismes de bienfaisance ou sans but lucratif; le don annuel moyen se chiffrant à 1 004$. Chez ceux pratiquant moins ou ne pratiquant pas du tout qui ont effectué un don (83 %), le don annuel moyen a été de 313 $. Au Canada, les individus croyants et pratiquants donnent pratiquement trois fois plus que les autres. Puis, la recherche montre que la pratique religieuse correspond à un haut taux de bénévolat et à un nombre d’heures annuel moyen supérieur à la moyenne (Comeau, 2014). Au Québec, comme ailleurs dans le monde, le don de temps, de biens et d’argent croît avec les croyances religieuses, comme le montre un sondage de l’Institut Mallet réalisé en 2015. Chez les croyants pratiquants, près de la moitié ont donné du temps (49 %), comparativement à moins de 20 % chez les non-croyants. Le constat est similaire pour ce qui est du don d’argent.

CONFÉRENCIERS

Cardinal Gérald Cyprien Lacroix, Archevêque catholique de Québec |  Êta Yudin, vice-présidente du Centre consultatif des relations juives et israéliennes | Boufeldjah Benabdallah, cofondateur du Centre culturel islamique de Québec

Animation : Alain Bouchard, coordonnateur du Centre de ressources et d’observation de l’innovation religieuse, Université Laval

OUVERTURE ET PRÉSENTATION DE LA CONFÉRENCE

Jean M. Gagné, président et chef de la direction de l’Institut Mallet | Soeur Monique Gervais, supérieure générale des Soeurs de la Charité de Québec

DATE ET HEURE

7 novembre 2018, 19 h 30 – 21 h

LIEU

Centre de culture et de foi Le Montmartre, Québec

Aucune inscription n’est requise, vous n’avez qu’à vous présenter sur place. Contribution suggérée : 10 $

Pour en savoir plus, consultez le fascicule présentant la synthèse de la table ronde intitulée « Culture philanthropique et religion » qui s’est déroulée en 2017.

CONSULTER LE FASCICULE