Partageons les exemples inspirants

 

Au cœur de la tempête actuelle, la société redécouvre le rôle essentiel de la solidarité et de l’entraide.

Nous avons constaté, comme vous, l’engagement immédiat de nombreux citoyens pour tendre la main aux autres. De nombreuses initiatives solidaires ont vu le jour et le secteur philanthropique dans son ensemble s’est mobilisé admirablement. Même les paliers de gouvernement reconnaissent ce rôle essentiel et nous interpellent pour un engagement accru sous diverses formes.

Depuis le début de cette crise, Ma Veille nous a permis d’en colliger et de vous en partager de nombreux exemples. Nous souhaitons, grâce à vous, en recueillir davantage pour en tirer des leçons bénéfiques pour le secteur lorsque la crise sera derrière nous.

Suivez le lien au bas de ce message et partagez-nous vos témoignages, les initiatives innovantes, les exemples d’actions solidaires; posées par vous-mêmes, vos organisations, d’autres acteurs du secteur philanthropique ou par des citoyens.

L’Institut Mallet a comme mission de comprendre et de promouvoir la culture philanthropique. Si vous souhaitez, vous aussi, garder une trace durable de ces exemples inspirants, portez-les à notre attention.

Partagez, s’il-vous-plaît, cette invitation afin de collecter le maximum d’exemples inspirants. Nous vous remercions d’avance de votre contribution.

Partager vos exemples inspirants Lire la suite >>

Lettre ouverte: Le bénévolat : une source de la culture philanthropique

5 décembre, journée internationale des bénévoles

Le bénévolat : une source de la culture philanthropique

Au Québec, plus de 2 millions de bénévoles s’engagent chaque année pour le bien commun en offrant leur temps et leur expertise à la société. Certains récents témoignages parus dans les médias montrent à la fois la diversité des profils de ces personnes, mais également que le bénévolat, essentiel au fonctionnement d’une société saine, est un dénominateur commun de l’engagement à la source de la culture philanthropique et des autres formes de don de soi.

Contrairement à la croyance répandue, être philanthrope ne se résume pas seulement au don d’argent. Si celui-ci apparaît souvent comme le plus courant et le plus simple à mettre en œuvre, il n’est pas la seule manière de concrétiser ses valeurs altruistes. Le bénévolat constitue généralement la première expérience d’engagement et mène aux autres formes de don de soi au cours de la vie. Que l’on soit sensibilisé au don par ses parents, ses amis, ses collègues ou tout simplement par la conscience du besoin collectif, donner de son temps est une manière évidente de concrétiser sa solidarité.

Le bénévolat est une forme d’engagement forte et accessible à tous, quelle que soit sa situation socio-économique. Si elle demande une implication personnelle importante, elle ne requiert ni grands moyens financiers, ni expertise spécifique, ni disponibilité de biens à donner. Être bénévole est accessible à tous ceux qui veulent agir pour le bien commun : c’est la forme de don de soi la plus démocratique qui soit!

Bon nombre de grands donateurs d’argent ont d’ailleurs commencé à s’engager en donnant de leur temps. Être bénévole permet de découvrir les bienfaits collectifs et personnels du don de soi. C’est un engagement fort qui marque une personne, l’incite à donner plus et mène souvent à d’autres formes de don de soi, selon ses aspirations et ses capacités.

Une entrevue d’un grand promoteur de la culture philanthropique, récemment parue dans Le Devoir, illustrait parfaitement ce fait : aujourd’hui important donateur d’argent et d’expertise, c’est par le bénévolat – initié par sa mère, elle-même bénévole convaincue – qu’il a commencé son long parcours d’engagement. C’est bien l’illustration qu’être bénévole est un dénominateur commun à la source de la culture philanthropique personnelle qui mène généralement aux autres formes de don de soi (don d’argent, de biens ou d’expertise).

En cette journée internationale des bénévoles, l’Institut Mallet souhaite d’abord remercier les plus de 2 millions de Québécois qui font ce geste primordial pour le bien de la société! Nous encourageons donc tous ceux qui ont la solidarité et le bien commun ancrés au cœur à devenir bénévoles. C’est une forme d’engagement essentielle, non seulement à l’équilibre social, mais également à l’équilibre personnel, comme le démontrent plusieurs études.

Donner fait du bien aux autres, comme à soi-même. Alors encourageons le bénévolat et soyons tous de plus en plus philanthropes!

 

Jean M. Gagné

Président et chef de la direction Lire la suite >>

Lettre ouverte: Face aux défis sociétaux, la culture philanthropique!

 

À l’occasion de la journée nationale de la philanthropie, l’Institut Mallet souhaitait réagir sur un sujet qui a fait l’ actualité du secteur philanthropique durant la dernière année.

En effet, depuis plusieurs mois, la philanthropie a essuyé plusieurs salves de critiques. L’afflux de dons pour la reconstruction de Notre-Dame-de-Paris, le don de 200 millions de dollars à l’Université McGill ont, par exemple, été l’occasions de polémiques. Bien que parfois justifiées, ces critiques ont manqué un point qui nous semble essentiel : la culture philanthropique et le don de soi – si nécessaires à l’équilibre sociétal – progressent! Une prise de conscience collective amène nos sociétés à s’engager pour lutter contre les effets négatifs des transformations sociétales. Et c’est une très bonne nouvelle!

Selon notre cadre d’analyse, la culture philanthropique est un ensemble de valeurs, d’attitudes, de comportements et de mesures qui engendrent le don de soi. Ainsi, est philanthrope l’individu qui fait un don volontaire à autrui pour répondre aux besoins des personnes en difficulté ou relevant de l’intérêt général, sous forme d’argent, de temps, de biens ou d’expertise.

 

 

Selon notre vision, il apparaît que tous les secteurs de nos sociétés innovent afin de répondre aux problématiques par le biais de la philanthropie et de l’engagement. Nous avons ainsi vu des citoyens se lever pour défendre notre planète et certains donner de leur temps et de leur énergie pour agir directement pour la nature. Nous avons vu de grands donateurs (dont de très grandes entreprises) imaginer des modes de financement innovants pour la reconstruction de Notre-Dame-de-Paris, après l’incendie d’avril dernier, afin de soutenir l’État français à y faire face.

Au Québec, certaines entreprises diffusent des publicités grand public pour promouvoir le don de biens ou d’argent. Beaucoup d’entre-elles s’engagent et incitent leurs employés à agir pour le bien commun, par le biais de politique de responsabilité sociale d’entreprise. Bref, la prise de conscience des besoins grandissants et des fractures de nos sociétés pousse toujours plus d’individus ou d’organisations à prendre à bras le corps leur responsabilité sociale.

La mission de l’Institut Mallet étant la promotion de la culture philanthropique et du don de soi pour le bien commun, nous ne pouvons qu’applaudir ces acteurs qui emboîtent le pas de ceux qui s’engagent depuis des années! Car, face à ces soubresauts sociétaux, l’équilibre passe inévitablement par la solidarité, l’engagement et le don de soi.

 

SOYONS TOUS DE PLUS EN PLUS PHILANTHROPES!

 

Jean M. Gagné

Président et chef de la direction

 

Lire la suite >>